Des siècles de portraits littéraires

“Un portrait! Quoi de plus simple et de plus compliqué, de plus évident et de plus profond?”

Charles Baudelaire, 1859.

Le programme du séminaire mis à jour pour l’année 2020 est accessible ici!

Ce séminaire a pour vocation d’explorer quelques-uns des enjeux poétiques, épistémologiques et éthiques majeurs associés à la pratique du portrait littéraire à travers les siècles. Le choix d’une diachronie large, qui couvre l’histoire littéraire dans son sens le plus large, doit permettre de rendre justice aux mutations qui ont affecté l’écriture du portrait selon l’époque, depuis le XVIIe siècle où il fait figure de jeu de société fortement ritualisé jusqu’à la pratique contemporaine des selfies et autoportraits diffusés via les réseaux sociaux, en passant par le XIXe siècle et son goût pour la physiognomonie, lui qui se plut à voir dans le portrait un véritable instrument de savoir et une voie d’accès privilégiée à l’intériorité du sujet. Si le portrait s’est longtemps trouvé cantonné au domaine du descriptif, notamment sous l’influence des théories littéraires formalistes des années 1980, il s’agit donc aujourd’hui de reconsidérer la spécificité de ce genre littéraire en élargissant considérablement la perspective.
Tout en s’intéressant à ses principales caractéristiques formelles, à ses principes de composition et à son éventuelle codification rhétorique, on s’interrogera ainsi volontiers sur la fonction narrative du portrait, sur son rôle dans la construction des personnages ou dans la progression de l’intrigue. Au confluent du singulier et du collectif, de l’individu et du type, le portrait n’est par ailleurs pas exempt de considérations d’ordre politique ou idéologique : véritable miroir tendu à la communauté, flatteur ou cruel selon les intentions de l’auteur, le portrait littéraire s’affirme dès lors comme le lieu privilégié d’une réflexion sociétale. Enfin, on ne pourra faire l’économie d’une approche intermédiale du portrait littéraire, avec une attention toute particulière au dialogue qu’il entretient avec d’autres supports de représentation de l’individu (on pense au portrait photographique, peint ou sculpté) ainsi qu’à sa dimension sérielle et médiatique, depuis les interviews reproduites en nombre par la presse toute-puissante du XIXe siècle jusqu’aux portraits inlassablement relayés et alimentés par les réseaux sociaux du XXIe siècle.
Ce carnet de recherche s’adresse principalement aux membres de la communauté universitaire, et plus particulièrement aux jeunes chercheurs, doctorants et étudiants en master.

Welcome to Hypotheses. This is your first post. Edit or delete it, then start writing!



Citer ce billet
Marine Le Bail (2019, 23 janvier). Des siècles de portraits littéraires. Des siècles de portraits littéraires. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://portraitlit.hypotheses.org/1

Une réflexion sur « Des siècles de portraits littéraires »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search